Les travaux de restauration sont déductibles des revenus fonciers.

En phase de travaux, lorsque l’immeuble ne génère pas de revenu foncier, le déficit foncier s’impute en premier lieu sur les autres revenus fonciers du foyer fiscal, puis sur le revenu imposable global.

Les revenus locatifs générés par le bien immobilier Monuments Historiques sont traités dans la catégorie des revenus fonciers.

Dans le cadre du régime général, le contribuable peut déduire du revenu locatif de nombreuses charges :

gestion locative et assurances, taxe foncière, dépenses d’entretien (qui n’ont pas fait l’objet de la réduction d’impôt Malraux), charges d’emprunt.

L’option pour le régime micro-foncier n’est pas possible.